Le domaine

Découvrez l'histoire du domaine de l'Aufrêne, un lieu unique pour vos vacances sur la Côte d'Azur.

Histoire du




Domaine de l'Aufrêne

Le Domaine est répertorié dans différents ouvrages au XVIIe siècle, comme "L’Indicateur fidèle ou Guide des voyageurs“ des sieurs Michel et Devos (1785). Il était composé de terres cultivées et irriguées sur environ 50 hectares avec des fermes alentours, une grande maison et un jardin à la Française. La demeure appartenait au sieur Jean-Baptiste AUFFREN, Consul de la ville de Hyères dans le courrant du XVIIIe siècle. Son nom est sans doute à l’origine du nom de la propriété.

Au XIXe siècle le Domaine dit de l’AUFFRENE appartiendra à Monseigneur Sénés de Naples évêque, puis à la famille Van Gaver, ancien soyeux lyonnais proche du Bey de Tunis Sadok Bey. En 1882 l'Auffrene fut morcelé. Notre famille par l’aïeul François REVEST aquit la bastide et 3 hectares alentours. Il en modifia l’aspect pour y développer la culture des légumes primeurs ainsi que des fleurs coupées, telles que les glaïeuls, iris et tulipes ainsi que les violettes.

Avec l’arrivée de l’eau du canal de Provence l’exploitation devint exclusivement horticole. La douceur du climat permit la pérennité des cultures et vit ainsi se succéder 7 générations.

Poème pour le Domaine de l'Aufrêne

 
Amis qui visitez notre belle Provence,
Soyez les bienvenus au midi de la France
Entrez chez vous dans notre maison d’hôtes,
Et partagez la vie des « frères de la Côte ».

Notre grand privilège est de vous accueillir,
Notre bel objectif est de vous faire plaisir.
Avec passion nous avons planté le décor,
Et tenté d’apporter le meilleur des conforts.

De Hyères les Palmiers nous chantons les trésors,
Les plages, les sentiers, les splendides îles d’Or,
Nos vignerons sympathiques, les marchés odorants,
Mais aussi les échoppes et petits restaurants.

Le petit déjeuner est un moment magique,
Instant privilégié où chacun communique.
Nos confitures paradent sur la table fleurie,
Suivies par les amandes et les viennoiseries.

C’est l’heure du partage et de l’art oratoire,
On passe des templiers aux invasions barbares,
Des périples lointains aux souvenirs d’enfance,
Des recettes au pistou aux rosés de Provence.

En ouvrant notre porte, nous ouvrons notre cœur.
Echanges conviviaux et miettes de bonheur.
Nos demeures ont une âme à offrir en partage,
Mystère des rencontres et magie du voyage.

Quand vient l’heure du départ vers d’autres horizons,
Vos sourires complices éclairent cette maison,
Et sur le livre d’or vos écrits chaleureux,
Laissent la jolie trace de souvenirs heureux.

JLB